Août 13

Communication et inaction

J’évite de n’écrire que pour  protester.

Je ne voudrais pas lasser mes lecteurs et tiens à les garder nombreux. Au passage, merci de votre fidélité !

Et pourtant, je n’ai pu m’empêcher de bondir en découvrant, hier, dans le journal, que monsieur Valls avait entrepris la très médiatique visite de la prison de Nîmes, particulièrement surpeuplée pour annoncer que des places supplémentaires allaient être construites en France.
Cela s’appelle « un coup de com », pour masquer l’incurie du pouvoir.
Petit rappel : une des premières décisions de la funeste madame Taubira, ministre de la justice, a été… d’annuler , dès 2012, à son arrivée au ministère, le programme en cours de créations de places de prison !

N’en faisant qu’à sa tête, sourde à nos mises en garde, et, ce qui aggrave la situation, avec la bénédiction du président de la République, qui, pourtant, avait, lui aussi, promis de créer des places, elle a barré d’un trait de plume tous les projets engagés avant son arrivée.

Mieux (ou pire….), pour limiter la surpopulation scandaleuse dans nos prisons, et surtout ne pas en endosser la responsabilité, elle a multiplié les peines de substitution, si bien qu’aujourd’hui, la plupart de ceux qui sont condamnés à moins de deux ans fermes (ce n’est pas rien) se promènent dans la nature, par le biais de ces peines de substitution. Bravo.
Sur ce, cerise sur le gâteau, monsieur Valls et son cortège dénoncent le prosélytisme et l’expansion du djihadisme en prison. Comme si c’était nouveau ! Là aussi, des mesures de bon sens ont été demandées, telles que contrôler la présence des téléphones, séparer les fichés S des autres, etc… Rien n’est fait.
La preuve ? Il y a près de deux ans, j’ai posé, à l’assemblée, une question à Mme Taubira sur le problème des téléphones en prison.

J’étais très bien renseigné sur le sujet par des professionnels (des gardiens) déplorant l’absence de contrôles sérieux.

La réponse, pure langue de bois, qui m’a été faite par André Vallini, au nom de madame Taubira, en dit long sur l’efficacité du gouvernement.
https://youtu.be/_KGYoJG7zow

Ne nous faisons aucune illusion : tout cela relève de l’agitation, de la poudre aux yeux, il ne se passera rien pour régler les problèmes des prisons, Hollande et Valls sont, là comme ailleurs, des illusionnistes qui mettent la poussière sous le tapis, en espérant que les Français ne s’en rendront pas compte.

Août 05

La situation est de plus en plus grave

La semaine avait bien commencé.

 Dans le cadre de ma fonction de membre de la commission de la défense nationale, je me suis rendu lundi 25 juillet à Brest.
Il s’agissait de rencontrer, sur l’Ile Longue, sanctuaire de nos sous-marins nucléaires, l’amiral commandant la force océanique stratégique.
Visite dont je ne peux dévoiler le contenu, mais occasion de découvrir de près ce qu’est notre force de frappe et la qualité de ceux qui la serve.

Rade de Brest

Hélas, cette impression très positive du lundi a été anéantie par l’assassinat, ce mardi 26 juillet, du père Hamel, à Saint-Etienne du Rouvray, en Seine Maritime.

Ce drame est une escalade gravissime.

De même que l’assassinat du commandant de police, à Magnanville dans les Yvelines, le 13 juin dernier en fut une aussi.

L’un est mort ainsi que sa femme parce qu’il était policier, l’autre parce qu’il était prêtre.

Ce sont deux assassinats éminemment symboliques.

Les fondements de notre société, de notre culture, de notre civilisation même, sont attaqués, les uns après les autres, par les adeptes fanatiques d’une idéologie aux méthodes nazies.

Ces attentats délivrent un message très clair.

Pour les membres de ce «califat», puisque c’est ainsi qu’ils s’imaginent, il s’agit de désorganiser notre société en y apportant le chaos, la peur et la haine.
J’ajoute que le fait que les derniers assassins et leurs complices soient décrits comme calmes, doux et intégrés à notre société est plus inquiétant que rassurant.

Par exemple, lorsque le cousin nancéien d’un des deux assassins, décrit comme paisible et sans histoires par ses voisins, est au courant de tout ce qui va arriver et ne dit rien, c’est lourd de conséquences.

Texte journal 2

Si cela continue dans cette direction, tout le monde va se méfier de tout le monde et notre société sera de plus en plus difficile à vivre.

On ne peut se contenter des demi-mesures prises après chaque attentat. A ce jeu, on est toujours en retard d’un coup et on ne peut que perdre…
Voilà pourquoi il faut ouvrir les yeux et durcir notre combat en nous donnant les moyens de gagner cette guerre d’un genre nouveau.

Depuis le début, et mes écrits en attestent, je maintiens :

 – qu’il faut capturer les fichés S les plus dangereux,

 – qu’il faut expulser, après qu’ils auront exécutés leur peine, les étrangers ou bi-nationaux menant, sur notre territoire, une propagande djihadiste, hostile à la France.

  • qu’il faut fermer toutes les mosquées salafistes, suspectes. Il y en a 120 environ. 20 seulement sont fermées à ce jour.
  • qu’il faut expulser les imams étrangers prêchant le djihad.
  • qu’il faut refuser d’accueillir en France, pour y exercer leur fonction, les imams salariés de pays musulmans soutenant un islam radical.
  • qu’il faut clarifier notre relation financière et diplomatique avec certains de ces pays, particulièrement suspects.
  • qu’il faut sanctuariser, au Moyen-Orient et en Afrique du nord (Libye), des zones sécurisées où les populations civiles pourraient être protégées. C’est la meilleure façon d’endiguer, de façon moralement acceptable, le flot des réfugiés.

Attention, la situation dérive dangereusement.

Je le sens au travers des échanges que j’ai avec mes concitoyens. Le sentiment d’horreur s’est vite dissipé après l’assassinat du père Hamel. On n’attend pas, de nos gouvernants, la seule expression d’une indignation. Ces mots finissent par sonner creux, s’ils ne sont pas accompagnés de décisions dures à prendre mais indispensables.

Un joli message ce dimanche cependant.
J’ai pu constater que quelques jeunes femmes musulmanes s’étaient rendues à la messe de ce dimanche à Lunéville. Joli message d’amitié, d’unité et de détermination.
C’est exactement ce qu’il fallait faire.
Je les remercie du fond du coeur.

Juil 15

Retour sur l’actualité

En ce 14 juillet, je reprends contact avec vous tous.
J’ai choisi, depuis deux mois, de limiter ma communication pour réagir aux événements avec plus de recul.
cela a un inconvénient : on reparle de sujets qui sont déjà presque du passé, tant une information chasse la précédente de nos préoccupations.
Mais cela a aussi un avantage : celui de revenir calmement sur des sujets importants.
Depuis mon précédent article de mi-juin, je choisis de vous parler de 6 sujets !

 Mais auparavant un petit film sur notre 14 juillet à Lunéville que, selon l’usage, nous avons célébré le 13 au soir, devant plus de 2000 spectateurs.

 Défilé 14 juillet

Les enfants aussi sont porte-drapeaux.

LE BREXIT

Le vote négatif des Anglais, le 23 juin, leur volonté de quitter l’Europe doit, à mon avis, être accueilli comme une chance !

C’est l’occasion de faire changer cette Europe beaucoup trop technocratique, où les administrateurs ont pris le pouvoir. Les responsables politiques ont laissé se dissoudre l’idée européenne du départ. Peu à peu le Marché Commun est  devenu une zone de libre échange, où on entre comme dans un moulin.

De nombreux pans de nos industries, de notre agriculture, soumis à une concurrence déloyale car ne subissant ni les mêmes normes, ni les mêmes charges, ont souffert avant de disparaître.

Cette dégradation est ressentie partout, y compris en France.
En Autriche, en Hongrie, en Pologne, des votes de défiance ont également eu lieu.
À force de tirer la sonnette d’alarme, les peuples finiront, espérons-le, par être entendus.
L’entêtement de l’establishment européen à vouloir suivre sa route sans les écouter nous a mené là.
Tirons-en les conséquences.

Restons vigilants cependant, car les déclarations martiales de notre président et des chefs d’états européens peuvent faire pschitt, comme disait Chirac.

Les Anglais et les fonctionnaires européens peuvent nous emberlificoter pour que rien ne change. Affaire à suivre.

 

SCHWETZINGEN

Quelques jours avant le « BREXIT », j’étais en Allemagne, invité par mon ami, René Pöltl, maire de notre ville jumelle.

Il voulait m’associer à l’inauguration d’un monument à l’amitié entre toutes les villes jumelées avec Schwetzingen.

Outre les maires de deux villes de Bavière, il y avait la maire de Fredericksburg, aux Etats-Unis, le maire de Papa, en Hongrie et le maire de Spoleto en Italie.

Belle idée, Ambiance très amicale.
Nous partageons avec René des idées très voisines.
Je suis frappé à chaque visite de constater combien l’écart de niveau de vie se creuse entre Allemands et Français.

À part cela, comme dit notre président, « cela va mieux ».
Schwetzingen 2 14 juillet Schwetzingen 14 juillet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’équipe municipale en force à Schwetzingen                                                                                                René Pöltl, maire de Schwetzingen

 

INVESTITURE AUX LEGISLATIVES

Clarifions les choses : pourquoi ai-je demandé l’investiture des Républicains aux législatives ?

Parce que je ne baisse pas les bras.
La loi  qui chasse les maires de l’assemblée nationale à partir de 2017, tout en laissant possible d’autres cumuls bien plus important, est absurde.

Ainsi, on pourra être député ET conseiller régional de la région Grand Est (5,5 millions d’habitants) mais pas député ET maire, pas même d’un village de 50 habitants !).
Cela me semble dangereux pour le fonctionnement de notre démocratie.

C’est un coup de plus porté aux communes, alors que les Français sont attachés à la commune, à la relation de proximité avec les maires qui sont à leur côté au quotidien.

Les socialistes, complices d’une administration qui a décidé, une fois pour toutes, qu’il fallait supprimer 90% des communes de France jouent double jeu. Vive la commune disent -ils en l’étranglant doucement mais sûrement.

Décidé à me battre jusqu’au bout pour que les maires puissent continuer de siéger à l’assemblée, je ne baisse pas pavillon et me suis inscrit pour ces élections. Affaire à suivre, là aussi.

LOI CONTRE LA GESTATION POUR AUTRUI ( GPA )

Je viens de vous parler de l’hypocrisie de la majorité. En voici un autre exemple :

La GPA est une horreur. Elle est interdite en France.

Comment un acheteur peut-il payer une femme pour donner naissance à un enfant qu’il emportera ensuite ? C’est ignoble.
Et pourtant, c’est couramment pratiqué aujourd’hui, dans le monde et aussi en Europe.

Les acheteurs peuvent être des couples stériles ou homosexuels.
Presque toujours, les femmes qui acceptent un tel marché n’ont pas le choix. Soit qu’elles sont en détresse financière, soit qu’elles sont forcées par des mafias…  Tout cela est abject !

Indignés, nous avons  proposé une loi pour punir les Français qui, pour contourner l’interdiction, commandent l’enfant dans des pays de l’Est, voire plus loin, en Inde ou dans certaines républiques de Russie et le ramènent en France.

Il faut savoir qu’il y a 2 ans, madame Taubira, alors ministre de la Justice, a pondu une circulaire facilitant ce petit jeu.
La majorité, lors de l’examen du texte, tout en expliquant, comme toujours, la main sur le coeur que ces pratiques étaient inacceptable a cherché à torpiller le texte de loi.
Nous avons réussi à faire échouer cette manoeuvre (cf photo les « contre » la manoeuvre, c’est à dire nous, l’emportent largement).
C’était bien parti . C’était le jeudi 16 juin.

Et bien quelques jours plus tard, à l’occasion du vote final, la majorité a battu le rappel et a finalement réussi à faire capoter notre proposition.
Cela ne les empêche pas de donner des leçons de morale aux Français en permanence.

Pour ma part, j’étais dans les 45 qui avaient contribué à gagner le premier vote.
J’ai ma conscience en paix.

GPA 14 juillet

 

IMPORTANTE SIGNATURE À LUNEVILLE

Nous venons d’obtenir un soutien de poids pour notre ville et, au delà, pour la communauté de communes. Laurent de Gouvion Saint-Cyr et moi-même avons signé avec le préfet et le directeur de la CDC  ( la très importante Caisse des Dépôts et Consignations, banque qui gère tous les avoirs de l’état) une convention dite « démonstrateur 21 ». La CDC  a choisi 10 villes de France, dont Lunéville, pour développer de nouveaux dispositifs de soutien au commerce de centre-ville.
Compte tenu des moyens dont dispose la CDC, le signal est fort et nous permet d’espérer le meilleur pour notre ville.

Voilà typiquement un dossier qu’il est plus facile d’accrocher quand on est député-maire que lorsqu’on est juste maire. À méditer.

CDC

PROPOSITION DE LOI CONTRE LA SOUFFRANCE DES ANIMAUX DANS LES ABATTOIRS.

Il a fallu de la persévérance, mais j’y suis arrivé.
Ma proposition de loi est déposée depuis le 12 juillet sur le bureau de l’assemblée. Plus de 70 députés l’ont cosignée à mes côtés, dont l’autre vétérinaire de l’assemblée nationale, Geneviève Gaillard, députée socialiste de Niort.

C’est très rare d’avoir autant de députés qui s’associent à l’initiative d’un de leur collègue.
Toutefois, le parcours du combattant n’est pas terminé. Il faut attendre la fin de la commission d’enquête sur ce sujet épineux et convaincre la majorité d ‘examiner ce texte. Tenons bon !

Et voilà les sujets dont je voulais vous parler.
Après deux mois d’essais, compte tenu des observations entendues, je vais revenir à un rythme plus fréquent. Il faut placer le curseur au mieux entre commentaires connectés à l’actualité et commentaires après «décantation».

 

 

Juin 10

Nombreux évènements depuis le 17 mai

Je n’ai rien écrit depuis mi-mai et vous prie de m’en excuser.
L’explication est simple : les missions qui me sont confiées par l’Assemblée (je vous les rappelle, il s’agit, pour l’une, d’évaluer les enjeux technologiques de la modernisation de notre force de frappe nucléaire, et pour l’autre de mener l’enquête sur les abattoirs) me prennent beaucoup de temps et j’ai pris du retard dans mes comptes rendus.
Ce soir, je me rattrape !

RAPPORT SUR NOTRE FORCE NUCLÉAIRE.

Le travail avance bien. En quelques jours, j’ai rencontré le général LANATA, chef d’état-major de l’armée de l’air, l’amiral Rogel, chef d’état-major de la marine et le général qui seconde le général de Villiers, chef d’état-major de l’armée française, sur les sujets concernant la force de frappe.

Par ailleurs, je me suis rendu à Cherbourg, où se construisent certains sous-marins nucléaires.
J’en ai profité pour visiter le Redoutable, aujourd’hui désaffecté, premier sous-marin nucléaire français, inauguré par le général de Gaulle.

Sans doute ne le savez-vous pas mais un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (des missiles balistiques portant la bombe H) est l’objet le plus difficile à construire au monde. Deux pays sont bons dans le domaine, les Américains et les Français. Cocorico !

Surprenant ? Non. Sur un bateau de 100 m de long et 10 m de diamètre où vivent 100 hommes qui cohabitent sous l’eau à des profondeurs de plusieurs centaines de mètres, pendant plusieurs mois sans faire surface et SANS FAIRE DE BRUIT ( pour ne pas se faire repérer), on trouve un réacteur nucléaire, des bombes atomiques que le bateau peut tirer du fond de l’eau, des moyens de communication sophistiqués permettant de recevoir l’ordre que seul le Président de la République peut donner, etc…

Sous-marin

 

VISITE DE PHILIPPE RICHERT A LUNEVILLE ET ROSIÈRES AUX SALINES

Nous avons reçu Thibault Bazin et moi-même, dans nos villes respectives, le président de la région GRAND EST, le 23 mai.

Philippe Richert fait un travail de terrain remarquable. Nous pouvons compter sur lui :

– à propos de la Nationale 4 à 2X2 voies, il l’a répété.

– à propos des Haras,  il a adhéré à notre idée de faire, à partir de cet équipement historique, la base de toute l’économie du cheval dans le GRAND EST. Le département actuellement propriétaire (plutôt embarrassé) des Haras devrait profiter de cette proposition et céder (à mon avis à l’€ symbolique) son édifice à la Région. Nous espérons que ce dossier aboutira rapidement. L’enjeu est de taille: l’équitation est le 3ème sport pratiqué en France.

– à propos des lycées publics de Lunéville, dont il a rencontré les trois proviseurs. Il attend un projet de développement de ces établissements et le soutiendra.

– à  propos de notre commune et du château. Il a confirmé son soutien à nos projets concernant le cinéma, le complexe sportif du Champ de Mars, la médiathèque, les travaux en Vieille Ville.

– à propos du château, il est revenu à Lunéville le 25, pour rencontrer les élus du conseil départemental. Nous nous sommes efforcés, là aussi, T. Bazin et moi-même, de mettre en valeur le potentiel du Château, qui pourrait être exploité différemment. Nous poussons à un partenariat Département-Région et Ville. Nous sommes pleins d’espoir.

– à propos des territoires ruraux. Il a été très clair devant les 120 maires présents. Il mettra en œuvre un plan Très Haut Débit dans toute la région grand Est. Cette déclaration et l’exposé précis du plan qu’il a en tête pour financer un projet à 1 milliard d’euros a subjugué et conquis les maires présents !

Richert

 

COMICE AGRICOLE A AZERAILLES, LE 5 JUIN

Très beau succès du comice d’Azerailles. Bravo à madame le maire, mon amie Rose-Marie Falque, conseillère départementale et présidente des maires de Meurthe-et-Moselle. Elle et son

équipe efficace et dévouée ont fait un sans faute.
Gros succès populaire avec de belles images, en particulier les vieux tracteurs, dont le spécialiste incontesté est Bernard Mercier, ancien maire de Moncel-lès-Lunéville et ancien président de la communauté de communes du Lunévillois.

Comice

 

COMMISSION D’ENQUÊTE SUR LES ABATTOIRS

Le sujet est important. On fait un gros travail, interrogeant les professionnels, bien-sûr, mais aussi des philosophes, des sociologues, des chercheurs, des écrivains et bientôt des représentants des cultes ( pour l’abattage rituel HALAL et KASHER).
Nous n’avons pas fini notre travail. Je suis assidu, comme vous le savez.
Le sujet de la souffrance animale doit être sérieusement et définitivement traité.

J’y crois et je crois surtout que des solutions existent. En effet, il y a aussi beaucoup d’abattoirs où tout se passe correctement sur le plan du respect des animaux.

audition abattoirs

 

FÊTE DE L’ŒUF A FLEVILLE

C’était le 22 mai, ce dimanche ensoleillé était particulièrement agréable.
Beaucoup de monde à cette « fête-braderie-brocante-spectacles » .
Promenade à conseiller.
Maintenant, il faudra attendre l’an prochain…

Fête de l'oeuf Fléville

 

COUR DES COMPTES

Grande première pour moi, ce 8 juin, à la Cour des Comptes, rue Cambon, à Paris.
J’y représentais « Villes de France », qui est  un syndicat  des villes moyennes françaises.
Je passais en audition devant 9 magistrats de la célébrissime Cour des Comptes.
Je devais plaidé la cause des villes moyennes et expliquer combien les baisses de dotations était particulièrement pénalisantes pour les nos villes-centres et leurs habitants.
Je pense avoir rempli le contrat, mais il ne faut pas se laisser démonter par 9 interlocuteurs affutés!
Au passage, cet épisode me permet de souligner que jeudi dernier, Hollande a fini par céder au salon des maires! Il s’est enfin rendu à l’évidence. Il aura fallu batailler deux ans pour faire comprendre à ce gouvernement que retirer de l’argent aux communes pour le distribuer dans tous les sens (mais surtout aux amis…) revenait à torpiller toute l’économie des travaux publics, car faute de moyens, les communes ont toutes en même temps diminué leurs investissements.
Résultat: le domaine public n’est plus entretenu comme il devrait l’être et des dizaines de milliers d’emplois ont disparu dans les travaux publics. Ils pointent donc au chômage et on les indemnise …avec l’argent qu’on n’a pas donné aux communes. Les Shadoks n’auraient pas fait mieux !

Cour des comptes

Mai 18

Séquence vigoureuse à l’Assemblée nationale

Ce mardi 17 mai, le gouvernement a été mis sur le gril !
D’abord par Hervé Mariton, député-maire de Crest dans la Drôme. Mon collègue a interpellé vigoureusement la nouvelle ministre de la Culture, madame Azoulay, le Gouvernement et, au-delà, le Président de la République à propos de cette invraisemblable idée de faire venir un rappeur en concert à Verdun, à l’occasion du centenaire de la bataille de Verdun.
Ainsi donc, le dénommé Black M, qui ose utiliser dans ses chansons des termes tels que « youpins » ou « Français peuple de Koufars » (les infidèles pour les fanatiques islamistes tels que Daech) viendrait, à prix d’or (coût du concert : 100 000€), célébrer la plus grande bataille de notre Histoire (300 000 morts).
Il semblerait que les protestations du monde des Anciens Combattants aient quand même été entendues et que le concert soit annulé.
Les explications alambiquées du Premier Ministre n’ont pu masquer le plus inquiétant, à savoir qu’on puisse, au plus haut niveau du pouvoir socialiste, concevoir un tel projet.
Quelle idée insensée !
Ensuite, j’ai pu, un peu plus tard, engager un échange sans concession avec le Premier Ministre à propos de cette idée, tout aussi insensée et malheureusement irrémédiable, de chasser les maires de l’Assemblée nationale.
Les échéances approchent et, dans un an à peu près, il n’y aura plus de députés-maires.
Quelle erreur ! Ils apportaient, par leur proximité avec les citoyens et leur connaissance profonde du quotidien des Français un regard réaliste et une approche sensible dans les débats. Ils seront remplacés par des apparatchiks faisant carrière dans les partis en ignorant tout des préoccupations des Français.
J’en ai profité pour « en remettre une louche » sur les baisses de dotation de l’État aux communes.
Là encore, réponse peu satisfaisante de Valls qui a parlé de nos Primaires pour ne pas avoir à commenter ses propres décisions.

Avr 29

Auditions de la commission d’enquête sur les abattoirs

Comme je m’y étais engagé, je suis très assidu aux auditions de la commission d’enquête sur les abattoirs.

Ce mercredi et  ce jeudi, nous avons convoqué, et ils ont répondu sous serment à nos questions, le président et la secrétaire de l’association L 214 qui a publié les vidéos scandaleuses.

Le maire d’Alès et le directeur de l’abattoir, le président de la CC du Vigan et le directeur de l’abattoir ainsi que le maire et le directeur de Mauléon ont été entendus.

Durant ces 6 heures d’audition, nous avons pu poser des questions précises. Pour le moment, trois observations :

  • Les 3 abattoirs concernés sont de petits abattoirs, pas du tout « industriels ». C’est un peu surprenant.
  • Un seul pratique l’abattage rituel Halal (c’est à dire sans étourdissement de l’animal avant son abattage), il s’agit d’Alès.
  • Tous ces responsables, y compris ceux de l’association L 214 sont favorables à l’introduction de la vidéo-surveillance dans les abattoirs. Ils pensent que c’est la meilleure solution, voire la seule pour éviter des mauvais comportements avec les animaux.

Chacun peut voir le déroulé de ces auditions en suivant ce lien sur le site de l’Assemblée Nationale :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.3875990_5721b358abf62.conditions-d-abattage-des-animaux-de-boucherie–m-jack-pages-dir-de-l-abattoir-d-ales–m-lauren-28-avril-2016

Commission d'enquête

Président et secrétaire de l’association L 214

Maire et directeur Alès

Maire et directeur de l’abattoir d’Alès

Président de la CC et directeur Le Vigan

Président de la CC et directeur de l’abattoir du Vigan.

Avr 27

Visites ministérielles

Cette semaine deux ministres sont venus sur notre territoire. La première Najat Vallaud-Belkacem a fait le déplacement à Cirey-sur-Vezouze pour distribuer des tablettes numériques aux collégiens de cinquième. Opération « Communication » !

Le lendemain, Jean-Michel Baylet,  Ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales a rencontré les élus de Lunéville et de la Communauté de Communes afin d’évaluer comment une ville moyenne ré-aménage son centre ancien et comment elle développe des équipements au service de la ruralité.

J’ai présenté deux chantiers importants en cœur de ville :

  • L’aménagement du centre ancien qui permettra de relier le château aux rues commerçantes, en passant par l’église Saint-Jacques, autre monument historique de notre ville.
  • La requalification du cinéma en centre-ville

Nous nous sommes ensuite rendus à la médiathèque où Laurent de Gouvion Saint-Cyr a accueilli le ministre afin de lui présenter le projet de réhabilitation qui prend en compte les perspectives offertes par le numérique.

Le ministre nous a félicités pour ces beaux projet élaborés en partenariat, au service de toute une population. C’est une satisfaction pour nos équipes et cela cloue le bec à nos opposants socialistes ! Plus que de longs discours, les propos de Jean-Michel Baylet, ministre du gouvernement socialiste, résonnent comme un désaveu cinglant pour eux.

En revanche, Najat Vallaud-Belkacem, malgré les promesses du Président de le République, a complètement ignoré les élus et les élèves des collèges de Blâmont et Badonviller qui vont fermer. Et pourtant ! interpellé par Guy Jambois, le président de la République avait répondu qu’il chargeait la ministre du dossier ! Une distraction sans doute….

Vous trouverez, ci-après,  le communiqué de presse que Guy Jambois, Bernard Muller et moi-même avons rédigé, pour protester contre cette désinvolture. L’Est Républicain l’a d’ailleurs repris dans sa page politique du lundi 25 avril.

Et bien sûr, comme pièce à conviction la lettre de la présidence de la république reçue en février par le maire de Blâmont …

Le communiqué :

Jacques Lamblin, député, Guy Jambois, maire de Blâmont et Bernard Muller, maire de Badonviller observent que madame la ministre de l’éducation nationale s’est rendue, jeudi, au collège de Cirey sur Vezouze pour promouvoir « le numérique en campagne » et distribuer quelques tablettes aux collégiens. Soit. Mais pourquoi passer si près de Blâmont et de Badonviller, où les collèges vont fermer, sans s’y arrêter ?
Pourtant, chacun espérait son passage.
En effet,le 26 février, dans sa réponse à une motion que le conseil municipal de Blâmont, inquiet , lui avait adressée, le Président de la République précisait qu’il chargeait Najat Vallaud-Belkacem d’informer les élus de Blâmont des suites données à leur démarche.
Dommage qu’elle ait oublié la présidentielle consigne. Il est vrai qu’elle n’est pas la seule.
Si elle était venue, nous lui aurions appris qu’ici, les tablettes sans le haut débit, bof…
Et aussi que la modernisation des EHPAD pour les seniors compte autant que la distribution d’iPAD aux juniors…
Et surtout, que finir la N4 à 2X2 voies est une urgence vitale, d’intérêt national et local, en particulier pour ces collégiens et leurs familles qui ont choisi de vivre et travailler ici.

Bref, nous l’aurions aidé à discerner l’essentiel de l’accessoire.

La lettre de la présidence :

Réponse Président 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Baylet1 Baylet2

 

Pour finir, ce mardi, j’étais reçu par le même ministre, à son cabinet, avec les maires d’Épinal, Colmar, Beauvais, Châlons-sur-Marne et Vitré pour parler dotations de l’état et aide à l’investissement des communes.Il a évoqué sa visite à Lunéville, m’a remercié de l’accueil républicain qui lui a été réservé et redit sa satisfaction à la découverte de notre travail et de nos projets.

Ministère

Avr 20

Visite de Philippe Richert, Président de la région Grand Est, à Vigneulles

C’est à une invitation de la FRSEA et de JA (jeunes agriculteurs) qu’a répondu Philippe RICHERT lundi matin.

Philippe DANIEL, membre du Gaec de la Mirabelle, par ailleurs, Maire de Vigneulles a accueilli une assistance de spécialistes et d’élus régionaux et locaux qui étaient également conviés pour participer à une matinée de travail avec Philippe RICHERT, Président de la Région Grand Est.

Nous avons été accueilli dans une bergerie de construction récente, fait le tour d’une ferme où travaillent 7 personnes (3 associés, 2 salariés et 2 apprentis) à temps complet et où, à la période de la récolte des mirabelles en particulier, des dizaines de travailleurs saisonniers viennent compléter l’effectif.

Chacun a pu découvrir la réalité du quotidien d’une belle exploitation, où on produit du lait (80 vaches laitières), des céréales sur 200 ha, des mirabelles sur 50 ha et des agneaux (1200 brebis agnèlent chaque année dans l’exploitation).

Le  vétérinaire que je suis a retrouvé avec plaisir une exploitation que je connais bien puisque j’en étais le vétérinaire traitant. Un bon moment qui s’est poursuivi en salle communale où les grands problèmes actuels ( la compétitivité et la modernisation, les débouchés et les marchés, l’innovation, l’installation des jeunes agriculteurs) ont été abordés.

La profession agricole, quelles que soient ses difficultés, reste toujours force de proposition et nous prouve que des hommes bien décidés à aller de l’avant existent encore dans notre pays.

L’ambiance Hollando-socialiste dans laquelle nous sommes englués n’est pas une fatalité.

Question de volonté !

Load more