Fév 08

POINT SUR L AFFAIRE FILLON

Vous voulez avoir le point de vue de François Fillon sur l’affaire dont il est l’objet ?
Prenez 3/4 H et regardez sa conférence de presse face à 200 journalistes.

https://www.facebook.com/fillon.francois/videos/10155030009892533/

Pour ma part, il n’y a rien d’illégal dans ce qui a été fait.
F. Fillon avait le droit d’employer sa femme et ses enfants.
On peut ne pas approuver, certes, mais ce n’est pas une infraction, ni une fraude.
il a répondu en décrivant le travail effectué par sa femme, ses enfants.
il n’y a donc pas d’emploi fictif.
Il a également donné les SALAIRES MENSUELS NETS perçus par son épouse et ses enfants.
En donnant un chiffre moyen pondéré sur les 25 ans durant lesquels son épouse a travaillé,
il arrive à un salaire moyen net élevé, ce que beaucoup ont du mal à accepter.
C’est sans doute là le seul reproche qu’on peut formuler, il s’en est d’ailleurs excusé,
non sans rappeler que si les Français ne supportent plus cela, ce n’est pas  interdit pour autant.
Soulignons qu’il avait mis un terme à cette pratique en 2013, sans avoir eu besoin de révélations dans la presse
pour le décider.
Dernier élément, non négligeable :
les sommes versées au titre des licenciements en fin de contrat
sont intégrées dans le total perçu par Pénélope Fillon et comptées dans le salaire moyen calculé.
Elles contribuent donc à hausser ce salaire moyen.
Les accusations du canard enchaîné de ce mercredi 8 font donc « pschitt »…
puisque ces indemnités sont comptées dans les chiffres donnés lors de la conférence de presse.
Rappelons que tous les attachés ont droit à ces indemnités en cas de licenciement.
Encore heureux d’ailleurs !
Beaucoup l’ignorent, mais un attaché parlementaire est TOUJOURS licencié par le député
quand ce dernier ne se représente pas ou qu’il est battu.
C’est prévu dans son CDI ainsi que le montant de son indemnité de licenciement.
Eh oui, il s’agit d’un curieux CDI, mais c’est la règle valable pour tout les attachés,
Pénélope comme les autres.
Autre reproche adressé à Pénélope Fillon : elle n’avait pas de passe pour entrer à l’assemblée et pas d’adresse internet personnelle professionnelle !
Exact, mais c’est le cas de l’immense majorité des assistants !
Ainsi, moi, j’ai 4 assistants.
Aucun n’a d’adresse mail personnelle professionnelle.
Tous travaillent sur les boîtes mail de ma « petite entreprise » (permanence.lamblin@yahoo.fr et jlamblin@assemblee-nationale.fr)
Ces deux adresses disparaîtront quand je ne serai plus député.
Une seule sur les 4 a un passe pour entrer à l’assemblée, celle qui travaille à Paris.
On voit bien, par ces exemples, qu’il y a un acharnement ,
sur l’histoire des indemnités de licenciement,
sur l’histoire du badge
et sur l’histoire des boîtes mails.
Cela fait beaucoup.
« Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ».

Les mensonges du Canard Enchaîné : mise au point de François Fillon

« Les éléments publiés ce soir dans l’édition du Canard Enchaîné datée du 8 février comportent des erreurs manifestes.

En effet, les chiffres que j’ai rendu publics lundi comprenaient bien entendu la totalité des sommes figurant sur les bulletins de paye de mon épouse, y compris les indemnités diverses de fin de contrat. Elles ont bien été prises en compte dans le calcul de son salaire moyen sur une période de 15 ans, soit 185 mois, qui s’élève bien à 3.677 euros net mensuels.

Par ailleurs, la somme reçue par Mme Penelope Fillon en novembre 2013 n’est pas de 29.000 euros, comme le prétend le Canard, mais de 7.754,02 euros, comprenant les congés payés.

Il confond certainement avec une somme de 29.565,43 euros qui correspond au total du bulletin de paye du mois d’août 2007 au terme de cinq ans de collaboration avec Marc Joulaud. Quant à la somme de « 16.000 euros » dont le Canard Enchaîné prétend qu’elle l’aurait reçue en août 2002, elle lui a en fait été payée en juin 2002, à l’issue de 51 mois de collaboration en tant que ma collaboratrice parlementaire et s’élève exactement à 16.616,93 euros.

Enfin, chacune de ces trois sommes inclut le salaire du mois concerné, les indemnités ne représentant qu’une partie de la somme figurant sur le bulletin de paye.

Non seulement le Canard Enchainé essaye de remettre en cause, à tort, le calcul du salaire net moyen de mon épouse mais il commet de nombreuses erreurs dans l’analyse des informations figurant sur les bulletins de paye.

Seule la volonté de nuire peut expliquer cette présentation mensongère. »

Je vous ferai des commentaires complémentaires dans les jours à venir.
Il me semble intéressant de s’intéresser à Mr Macron et Mme Le Pen…