Mar 20

LA VRAIE CAMPAGNE COMMENCE CE SOIR !

A 21h, pour être précis, puisque c’est l’heure du premier débat télévisé  sur TF1.

Nous allons enfin, du moins je l’espère, entrer dans le domaine des choses sérieuses.

Je vous recommande de regarder cette émission.

En effet, après presque deux mois d’excès (comment qualifier autrement les exagérations et approximations de certains ?), les candidats en général et François Fillon en particulier n’ont pas pu s’exprimer sereinement sur leur évaluation de l’état du pays, sur le projet qu’ils portent.

Ce soir, ils pourront le faire devant des millions de Français.

Je suis personnellement confiant car François Fillon est le plus solide, le plus complet et surtout le moins évasif de tous. Il ne cherche pas à faire rêver. Il invite à la lucidité.
A ce soir devant la télé !

 

NB: La dernière proposition de Macron, à savoir un mois de service militaire est le type même de la proposition inutile, juste pour faire plaisir à ceux qui réclament à cor et à cri le retour du service militaire. C’est l’exemple de la promesse mal étudiée, superficielle qui est là pour séduire l’électeur. Regardez le débat Bayrou-Ciotti sur le sujet :

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/francois-bayrou-face-a-eric-ciotti-un-mois-de-decouverte-et-d-entrainement-de-ce-qu-il-faut-faire-en-matiere-de-securite-civile-est-tres-utile-925549.html

 

Mar 16

Déplacement en Russie

      Je l’ai fait savoir, je suis en Russie pour quelques jours.

     C’est pour moi la dernière occasion qui se présente de remplir mon rôle de membre de la commission de la Défense nationale, en allant évoquer, avec huit autres parlementaires, la situation en Syrie avec les autorités russes.

     C’est très intéressant de confronter les points de vue. Assurément, leur expérience avec le terrorisme tchétchène, depuis 20 ans, leur combat contre l’islamisme radical, leur lucidité face à la situation internationale donne aux Russes une expertise sur le sujet.
D’ailleurs, force est de constater que, depuis qu’ils se sont engagés en Syrie, Daech est en train de couler.

     Les Russes ont une approche globale et une volonté d’éradiquer le terrorisme de la planète. Leur motivation est simple : ils veulent avoir la paix dans leur pays et, comme l’islamisme est international, il faut le traquer partout.

     Leur message principal est, en gros, unissons-nous tous, Américains, Européens, Chinois (eh oui, car il y a des musulmans dans l’Est de la Chine, où l’islamisme couve !), voire Indiens pour mettre un coup d’arrêt définitif à l’expansion de ce mal dangereux pour la paix dans le monde.

     Nous avons eu d’autres sujets d’échanges : les relations avec l’Europe, avec la France, la crise ukrainienne, etc.

      J’en ai profité pour évoquer le problème, dramatique pour notre agriculture, de l’embargo russe. J’ai souligné que les tensions existant entre la Russie et l’Europe pénalisaient les deux parties et qu’il y avait plus d’avantages à renouer un dialogue lucide. Dans cet esprit, montrer sa bonne volonté de part et d’autre serait le bienvenu… et donc… que relâcher un peu l’embargo serait particulièrement apprécié du côté européen et particulièrement français. Et alors, oh! joie, la députée russe Elena Panina, membre de la commission des affaires économiques, qui était la députée présente pour répondre et prendre position sur les sujets commerciaux m’a répondu « qu’un adoucissement, une détente » (ce sont ses mots) seraient probablement envisagés.

     Cela m’étonnerait que les choses changent si vite, mais on peut en déduire que, du côté russe, on est prêt à évoluer.

      Vivement après les élections, que la France avance enfin sur tous ces sujets absolument majeurs pour notre avenir !

      Vous savez ce qu’il vous reste à faire le 23 avril et le 7 mai !

Mar 07

Et maintenant ?

Résumons ces derniers jours.

En fin de semaine dernière, après ce mercredi 1er mars où François Fillon a annoncé sa probable mise en examen, de nombreuses prises de position l’invitant à se retirer se sont exprimées.

Pour ma part, légitimiste, conscient de mon rôle de président devant veiller à l’unité de la famille, j’ai maintenu mon soutien à François Fillon, considérant qu’il ne m’appartenait pas, à mon niveau, de contester la légitimité que la primaire lui conférait. Je mesurais, de plus, qu’une grande partie des militants LR restant attachée à lui, il ne fallait pas, par mon attitude, créer les conditions d’un schisme. Le moment venu, nous aurons en effet besoin de tous.

Dimanche, la manifestation réussie du Trocadéro a redonné des couleurs à notre candidat, qui, au passage, a été perçu par nombre de Français comme un homme particulièrement combatif et courageux dans l’adversité. Ce qui est plutôt rassurant comme trait de caractère pour un homme d’état.

Lundi matin, Alain Juppé a déclaré, « une fois pour toutes », qu’il ne serait pas candidat.

Lundi soir, un comité politique national, réunissant les principaux responsables politiques, a confirmé, une fois de plus, son soutien à l’unanimité au candidat Fillon.

Nous en sommes là.

Je crois qu’aussi difficiles que soient les circonstances et le contexte, nous pouvons nous retrouver tous pour faire vivre et défendre le projet conçu, porté par François Fillon.

Les axes de ce projet s’appuient sur des idées fortes :

         – 1/ la première justice sociale est le retour au plein emploi;

         – 2/ libérer les énergies, supprimer les contraintes sont des conditions du succès;

         – 3/ rétablir la situation financière de notre pays, ce qui n’a pas été fait, malgré les circonstances exceptionnellement favorables depuis 2013.

Nous devons également être là pour rappeler aux Français le bilan désastreux de Hollande sur le plan économique et européen et la part importante de Macron dans cet échec.

N’était-il pas le principal conseiller économique de Hollande, puis son ministre de l’économie ?

 – Le matraquage fiscal de 2013, c’est lui,

 – l’effondrement de notre balance commerciale et de notre production industrielle, c’est lui,

 – l’incapacité à profiter de circonstances favorables pour faire redécoller le pays (euro bon marché par rapport au dollar, faible prix du pétrole, taux d’intérêt très faibles), c’est encore lui.

Tout cela il faut le dire et le répéter.

Macron est une bulle entièrement fabriquée par un certain nombre de dirigeants influents. Ils mettent les moyens pour installer un président qui engagera une politique conforme à leurs intérêts, ce qui ne va pas forcément de pair avec les intérêts bien compris des Français.

Enfin, nous devons attirer l’attention de nos concitoyens sur l’extrême fragilité et les risques considérables du projet économique de madame Le Pen. Ce projet ne résiste pas à l’analyse et les premières victimes seront les ouvriers, les entreprises et les retraités modestes. Ensuite tout le monde suivra dans la déroute.

Nous devons nous mettre à ce travail, fait de promotion et d’explications, en nous souvenant que François Fillon va également, d’ici peu présenter l’équipe qui sera à ses côtés, si le succès est au rendez-vous.

C’est toute une équipe que nous devons soutenir !

Fév 25

Comment les médias ont fabriqué MACRON

Voici un extrait de l’article qui démontre le rôle des médias  :

Quelques mois après son entrée au ministère de l’économie, Emmanuel Macron jouissait d’un niveau de popularité plutôt faible. En octobre 2014, seules 11% des personnes interrogées souhaitaient le voir jouer un rôle plus important dans la vie politique. Un an et demi plus tard, il conservait une cote de popularité très basse chez certaines catégories sociales : en mars 2016, seuls 6% seulement des ouvriers et 4% des artisans appréciaient le très libéral ministre de l’économie. Aujourd’hui, les « sondages » le considèrent régulièrement comme la personnalité politique préférée des Français. Que s’est-il passé entre-temps ? Quel rôle a joué la presse dans le basculement de l’opinion ?

Pour lire tout l’article, cliquez sur le lien ci-dessous en l’ouvrant dans un nouvel onglet :

Comment les médias ont fabriqué le candidat Macron

Fév 20

Défendons nos idées

Je reviens une dernière fois sur l’affaire Fillon, avec une observation qui illustre, au delà de toute espérance, ce que je ne cesse de répéter.

Il y a deux affaires dans cette affaire et un parti pris médiatique incontestable

La première affaire, évidente, est celle qui publie des éléments concernant François Fillon et le fait qu’il ait employé son épouse et ses enfants. Tout a été dit et redit sur le sujet. Nous sommes gavés…

 A ce stade, si tout le monde est d’accord pour reconnaître que ce n’est pas illégal dans son principe, l’opinion publique pense globalement que les salaires sont élevés et ne sait pas trop si les emplois sont fictifs ou pas, puisque nous sommes parole contre parole. François Fillon soutient que les emplois sont réels, la presse, sans le dire vraiment, laisse entendre qu’il y a un doute. Nous en sommes là.

Une chose est certaine, le mal est fait sur le plan politique; ce qui est grave si, à l’arrivée, la montagne accouche d’une souris.

Une remarque : aujourd’hui, la justice (en l’occurrence le parquet national financier, créé par madame Taubira) annonce que l’enquête continue. On peut déjà en conclure que rien d’évident n’a été trouvé par ces magistrats et la police depuis le 24 janvier. On peut en effet penser que si des faits graves avaient été mis au jour, François Fillon aurait été mis en examen. Il n’en est rien !

Attendons donc la suite avant de condamner.

 La seconde, pas du tout évidente mais bien réelle, est : pourquoi ceux qui détenaient ces informations de longue date  les ont-ils publiées cent jours avant les élections présidentielles ?

En le faisant à ce moment précis, ils savaient parfaitement qu’elles étaient de nature à perturber gravement le déroulement de ces élections, et ce au préjudice du courant actuellement majoritaire en France.

Le constat est terrible sur le plan institutionnel : Il y a manipulation visant à fausser les résultats de ces élections. Imaginons que François Fillon ressorte blanchi de toutes ces accusations, ce qui semble probable puisque rien d’illégal ne semble avoir été commis, que seront en droit de penser les millions de Français quand ils découvriront qu’ils ont été floués? Que feront-ils ? Accepteront-ils les résultats de l’élection ? Craignons le pire.

Quant au parti-pris médiatique, en voici ci-dessous une illustration:

Il s’agit d’une page de L’Est Républicain du vendredi 17 février.
En gros, sur une demi-page, un énième épisode du dossier Fillon dans lequel il n’y a pourtant rien de nouveau.
En  tout petit, en bas à gauche, une information pourtant majeure: les aveux de Marine Le Pen, concernant l’affaire des emplois fictifs de son garde du corps et d’une autre personne qu’elle faisait rétribuer sur des fonds européens. Pourtant, il y a, là, accusation explicite d’emplois fictifs  (acte parfaitement illégal, lui !) de la part des autorités européennes et demande de remboursement des sommes en jeu (340 000 €, rappelons-le).
Ajoutons à cela que personne ne s’intéresse à l’absence de déclaration relative à l’impôt sur la fortune de monsieur Macron en 2014, pas plus qu’on ne s’intéresse aux frais de réception qu’il a engagé lors de son passage au ministère de l’économie en 2015 et 2016. Il y a pourtant une accusation explicite des deux auteurs du livre récemment sorti sur Macron, à ce sujet. Selon eux 120 000 € ont été dépensés par monsieur Macron, pour recevoir à Bercy, aux frais de l’état toutes les personnes susceptibles de l’aider à préparer sa candidature. Rien ne serait plus facile à vérifier. Les archives existent. Personne ne bouge. Pas d’enquête, rien !

Ce que j’écris n’est pas une défense de François Fillon du style « les autres font bien pire, donc laissez-le tranquille ». Je dis au contraire qu’il est normal que cette affaire soit approfondie, que chacun ait accès à la vérité, mais j’ajoute qu’il faut avoir la même exigence pour les autres candidats, surtout madame Le Pen et monsieur Macron. Ce d’autant plus que des accusations précises existent à leur sujet.

De grâce, ne nous laissons pas voler le vrai débat sur la situation de la France.

Ne tombons pas dans le piège de ce tour de passe-passe destiné à nous faire oublier le désastreux bilan de monsieur Hollande. et de son clone, monsieur Macron.

Intéressons-nous aux programmes des candidats, aux projets, au futur!

Portons au pouvoir l’équipe qui présentera les meilleures garanties pour notre avenir et celui de nos enfants.

 

Pour moi, mon choix est fait. Je soutiens François Fillon puisque:

1/  François Fillon a été choisi par plus de 4 millions de Français,

2/  malgré toutes les investigations, rien d’illégal n’a été découvert à son sujet,

3/  les autres candidats les mieux placés (Le Pen et Macron) sont, eux, l’objet d’accusations explicites et étayées qui laissent médias et enquêteurs indifférents.

Fév 09

Passage de témoin (suite)

Voici l’article de presse paru dans « la semaine » à propos du passage de témoin. Un vrai article avec interview, pas classé comme un fait divers.

Fév 08

POINT SUR L AFFAIRE FILLON

Vous voulez avoir le point de vue de François Fillon sur l’affaire dont il est l’objet ?
Prenez 3/4 H et regardez sa conférence de presse face à 200 journalistes.

https://www.facebook.com/fillon.francois/videos/10155030009892533/

Pour ma part, il n’y a rien d’illégal dans ce qui a été fait.
F. Fillon avait le droit d’employer sa femme et ses enfants.
On peut ne pas approuver, certes, mais ce n’est pas une infraction, ni une fraude.
il a répondu en décrivant le travail effectué par sa femme, ses enfants.
il n’y a donc pas d’emploi fictif.
Il a également donné les SALAIRES MENSUELS NETS perçus par son épouse et ses enfants.
En donnant un chiffre moyen pondéré sur les 25 ans durant lesquels son épouse a travaillé,
il arrive à un salaire moyen net élevé, ce que beaucoup ont du mal à accepter.
C’est sans doute là le seul reproche qu’on peut formuler, il s’en est d’ailleurs excusé,
non sans rappeler que si les Français ne supportent plus cela, ce n’est pas  interdit pour autant.
Soulignons qu’il avait mis un terme à cette pratique en 2013, sans avoir eu besoin de révélations dans la presse
pour le décider.
Dernier élément, non négligeable :
les sommes versées au titre des licenciements en fin de contrat
sont intégrées dans le total perçu par Pénélope Fillon et comptées dans le salaire moyen calculé.
Elles contribuent donc à hausser ce salaire moyen.
Les accusations du canard enchaîné de ce mercredi 8 font donc « pschitt »…
puisque ces indemnités sont comptées dans les chiffres donnés lors de la conférence de presse.
Rappelons que tous les attachés ont droit à ces indemnités en cas de licenciement.
Encore heureux d’ailleurs !
Beaucoup l’ignorent, mais un attaché parlementaire est TOUJOURS licencié par le député
quand ce dernier ne se représente pas ou qu’il est battu.
C’est prévu dans son CDI ainsi que le montant de son indemnité de licenciement.
Eh oui, il s’agit d’un curieux CDI, mais c’est la règle valable pour tout les attachés,
Pénélope comme les autres.
Autre reproche adressé à Pénélope Fillon : elle n’avait pas de passe pour entrer à l’assemblée et pas d’adresse internet personnelle professionnelle !
Exact, mais c’est le cas de l’immense majorité des assistants !
Ainsi, moi, j’ai 4 assistants.
Aucun n’a d’adresse mail personnelle professionnelle.
Tous travaillent sur les boîtes mail de ma « petite entreprise » (permanence.lamblin@yahoo.fr et jlamblin@assemblee-nationale.fr)
Ces deux adresses disparaîtront quand je ne serai plus député.
Une seule sur les 4 a un passe pour entrer à l’assemblée, celle qui travaille à Paris.
On voit bien, par ces exemples, qu’il y a un acharnement ,
sur l’histoire des indemnités de licenciement,
sur l’histoire du badge
et sur l’histoire des boîtes mails.
Cela fait beaucoup.
« Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ».

Les mensonges du Canard Enchaîné : mise au point de François Fillon

« Les éléments publiés ce soir dans l’édition du Canard Enchaîné datée du 8 février comportent des erreurs manifestes.

En effet, les chiffres que j’ai rendu publics lundi comprenaient bien entendu la totalité des sommes figurant sur les bulletins de paye de mon épouse, y compris les indemnités diverses de fin de contrat. Elles ont bien été prises en compte dans le calcul de son salaire moyen sur une période de 15 ans, soit 185 mois, qui s’élève bien à 3.677 euros net mensuels.

Par ailleurs, la somme reçue par Mme Penelope Fillon en novembre 2013 n’est pas de 29.000 euros, comme le prétend le Canard, mais de 7.754,02 euros, comprenant les congés payés.

Il confond certainement avec une somme de 29.565,43 euros qui correspond au total du bulletin de paye du mois d’août 2007 au terme de cinq ans de collaboration avec Marc Joulaud. Quant à la somme de « 16.000 euros » dont le Canard Enchaîné prétend qu’elle l’aurait reçue en août 2002, elle lui a en fait été payée en juin 2002, à l’issue de 51 mois de collaboration en tant que ma collaboratrice parlementaire et s’élève exactement à 16.616,93 euros.

Enfin, chacune de ces trois sommes inclut le salaire du mois concerné, les indemnités ne représentant qu’une partie de la somme figurant sur le bulletin de paye.

Non seulement le Canard Enchainé essaye de remettre en cause, à tort, le calcul du salaire net moyen de mon épouse mais il commet de nombreuses erreurs dans l’analyse des informations figurant sur les bulletins de paye.

Seule la volonté de nuire peut expliquer cette présentation mensongère. »

Je vous ferai des commentaires complémentaires dans les jours à venir.
Il me semble intéressant de s’intéresser à Mr Macron et Mme Le Pen…

Fév 04

Passage de témoin

Chers amis,

Quel tumulte !

Laissons de côté, ce soir où nous sommes heureux de nous retrouver, ces sujets qui vont de rebondissements en rebondissements.

Nos commentaires ne changeront rien.

Parlons plutôt de notre avenir, de celui de notre circonscription.

Ce soir est important pour notre arrondissement de Lunéville, pour le Sel et Vermois, pour nos amis de la métropole et du Grand Couronné qui font partie de notre famille depuis 2012.

Ce soir est important car nous allons, Thibault et moi vous révéler comment nous allons nous organiser pour garder acquise à la Droite et au Centre la seule circonscription de M-et-M qui avait su résister en 2012.Et le désastre Hollando-Vallso-Hamono-Macronesque prouve combien les électeurs de 2012 de notre territoire ont eu raison, seuls contre tous !

Ils ne se sont pas trompés, eux !

Bravo pour leur lucidité, leur résistance aux promesses trop belles pour être honnêtes.

Apparemment, nos adversaires n’ont pas compris.

Ils récidivent et recommencent le jeu des promesses irréfléchies pour attirer les électeurs les plus démunis, donc les plus fragiles, dans leurs filets.

Vous v

Prenons Mme Le Pen.

Connaissez-vous son programme économique ? Sortir de l’Europe, de l’Euro,, mettre en place un protectionnisme économique. La conséquence IMMEDIATE de telles mesures  sera une dévaluation vertigineuse du franc qui remplacerait l’euro, engloutissant vos économies, une explosion de l’inflation et des taux d’intérêts, un effondrement de nos exportations, un coût exorbitant de nos importations, celles de pétrole en particulier. Un parcours sans faute.

Elle veut aussi préserver l’assistanat. Eh oui, on l’oublie souvent, mais mme Le Pen a dans ce domaine, un programme qui est un copier-coller de celui de Mélenchon. Il est bon de le rappeler.

Elle veut enfin chasser les immigrés. Elle a raison pour les immigrés illégaux, c’est d’ailleurs inscrit dans notre programme, avec, en plus, la mise en place d’un quota annuel de migrants par pays et par qualification. Mais pour les autres, tous les autres? MLP semble oublier que la plupart sont français naturalisés et qu’ils ont des enfants français car nés en France. Vouloir les expulser serait totalement illégal et donc impossible. Tenir de tels propos, c’est prendre les électeurs pour des gogos. Il faut le dire.

Au tour de Mr Macron, maintenant.

Qu’a t’il prouvé ? La loi Macron ? Elle était censée relancer la croissance. Après quelques mois d’application, qu’observe t-on ? Un effondrement de la croissance. Vous avez vu les chiffres ? 1,1 en 2016 au lieu de 1,4 % prévu !

Pas de quoi être fier. Bravo, monsieur Macron !

Est-il un homme fiable ? Après avoir été le principal conseiller économique de Hollande dès 2012, son ministre de l’économie ensuite, après avoir participé à la conception et à la mise en œuvre de la désastreuse politique économique du quinquennat Hollande, il a sauté du bateau qui coulait ! Chacun jugera.

Connaît-il la vie, ses difficultés ?

Ancien élève de l’ENA, il a été à l’inspection des finances (le corps le plus prestigieux de Bercy), puis est passé chez Rothschild, gagnant 1 million par an pendant 2 ans avant de revenir en politique.

Un damné de la terre en quelque sorte !

Mr Macron est un homme qui n’est nulle part, l’ami de tous,

Il n’est ni pour ni contre, bien au contraire, nous dit-il.

Je ne suis pas d’accord ! Il n’est ni de droite, ni de droite ! Voilà la vérité…

Soyez en certains, la majorité qu’il constituerait serait des plus fragiles. Tout volerait en éclat en quelques mois. Dites-le autour de vous

Non, mes chers amis, ne nous laissons pas impressionner. Restons sur nos fondamentaux.

  • Il faut restaurer la puissance industrielle de notre pays qui, aujourd’hui, fait moins bien que la Grèce,
  • Il faut restaurer la puissance agricole de notre pays, et de toute urgence, en imposant un virage à l’Europe, en gérant correctement la PAC.
  • Il faut rétablir l’ordre, l’autorité, en faisant oublier la funeste madame Taubira.
  • Il faut reprendre les fondamentaux de l’école en replaçant l’autorité du maire au cœur du système, en exigeant que le socle des connaissances de base soit acquis à la sortie de l’école.
  • Il faut réhabiliter l’apprentissage, l’enseignement technique.
  • Il faut faire des économies de gestion au niveau de l’état et des collectivités. En Lorraine, ce ne sera pas bien difficile !
  • Il faut consolider notre protection sociale en matière de santé et de retraite.
  • Enfin, il faut rétablir l’autorité de la France dans le monde.

Tout cela a été saccagé pendant 5 ans. 5 ans, c’est trop, dans trois mois cela doit être fini.

 La droite et le centre doivent chasser la gauche qui a échoué et le Front National qui échouera.

Nous y arriverons si nous le voulons ! Et à ce moment, il faudra que notre territoire soit bien représenté à l’AN.

Et par qui ? Je vais vous le dire :

Thibaut Bazin sera notre candidat, je serai son suppléant.

Pourquoi inversons-nous nos rôles ?

Parce que Thibault représente l’avenir.

Moi aussi, encore un peu quand même, mais moins.

Le mandat est de 5 ans. Dans 5 ans, Thibault aura 37 ans, moi, près de 70.

Que vaut-il mieux pour vous tous ? La réponse est dans la question.

Parce que Thibault a , malgré son jeune âge de 32 ans, près de 9 ans d’expérience politique. Plus jeune maire de France, vice-président d’une communauté de communes de 30 000 habitants, Conseiller Départemental de Lunéville, député suppléant sortant, il s’est fait un nom, par son mérite, ses talents et surtout son travail sur tout le territoire.

Parce que de mon côté, en qualité de suppléant, je l’aiderai avec efficacité.

L’aider, ce n’est pas le remplacer. Vous le savez, je connais bien le monde agricole. Je serai dans la situation du père qui dans une ferme passe la main à son fils. C’est le fils qui décide, qui investit, qui modernise et l’ancien est là pour l’aider à réussir. Voilà mon état d’esprit.

Mais attention, je ne rentre pas à la maison de retraite.

Je vais conserver mon engagement de Maire de Lunéville, aider à la réussite collective de notre magnifique projet intercommunal de Lunéville à Baccarat.

Je vais continuer mon engagement à Paris au niveau de Villes de France, du comité des finances locales, de l’association des Maires de France. Le travail ne manquera pas. Je me consacrerai pleinement à défendre les élus locaux et la commune car, vous le savez, cela est mon engagement de toujours.

Je vais  veiller avec un soin jaloux à l’avenir des établissements de santé installés sur notre territoire. L’organisation de la santé, la chaîne des soins, l’aide à l’autonomie, voilà des sujets majeurs.

Enfin, il y aura à conforter nos infrastructures de transport, le TGV, la RN4 qui sont indispensables au décollage économique de notre territoire.

Mes chers amis, notre avenir est d’abord et avant tout entre nos mains.

Comptons d’abord sur nous. Personne ne travaillera, n’imaginera, n’entreprendra à notre place.

Allons de l’avant.

Délivrons un message de dynamisme, d’enthousiasme, de foi en l’avenir, en ayant l’audace d’envoyer à Paris un des plus jeunes parlementaires de la future assemblée : Thibault BAZIN.

Articles plus anciens «